« À La Ciotat, la rareté des biens en vente entraîne des fortes hausses de prix »

19 avr 2022
Modifié
19 avr 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La demande immobilière est frénétique à La Ciotat où les prix montent du fait de la rareté des biens en vente sur le marché. Grégory Périer, directeur de l’agence Terre Bleue Immobilier, semble observer un début de stabilisation qui pourrait se confirmer tout au long de l’année.

Image
A La Ciotat, les biens se vendent malgré des surcotes. © Bernard GIRARDIN - Adobe Stock
A La Ciotat, les biens se vendent malgré des surcotes. © Bernard GIRARDIN - Adobe Stock

Quelles sont les tendances du marché immobilier de La Ciotat ?

La demande est très soutenue et le nombre de biens en vente est insuffisant. Cela entraîne une hausse des prix importante, avec des biens souvent surévalués par les vendeurs, et qui se vendent rapidement malgré la surcote.

Quelle est l’ampleur de la hausse des prix immobiliers ?

Lors de nos estimations, nous sommes maintenant confrontés à des prix immobiliers surestimés et qui sont manifestement acceptés par les acquéreurs. Par exemple, nous avons affaire à des biens qui valent 500 000 €, que les vendeurs veulent vendre 550 000 € et ce qui est surprenant, c’est que les biens se vendent rapidement et à ce prix.

5 023 €/m²

C’est le prix immobilier moyen à La Ciotat.

Comment anticipez-vous l’évolution du marché immobilier ?

Il y a tout lieu de penser que le marché va se stabiliser pour plusieurs raisons : les biens sont surestimés, les taux d’intérêt remontent, la guerre en Ukraine inquiète et fige les projets immobiliers, et les élections présidentielles entraînent toujours un certain attentisme.

« Les quartiers situés à proximité des plages sont les plus demandés à La Ciotat »

Quels sont les critères de recherche des acquéreurs ?

Les maisons sont plébiscitées, tout comme les appartements dotés d’une grande terrasse suffisamment large. Or, à La Ciotat, on retrouve beaucoup d’immeubles des années 1970-1980, qui comprennent des balcons en enfilade étroits. Enfin, la présence d’un ascenseur est un critère de plus en plus déterminant.

Que recherchent les acquéreurs à La Ciotat ?

Des résidences principales, des investissements locatifs, et des résidences secondaires qui sont ensuite louées sur Airbnb car les prix sont élevés. Ces acquéreurs sont nombreux à provenir de Marseille et Toulon notamment.

+15 %

C’est l’augmentation des prix Ciotadens depuis le début de la crise sanitaire.

Avec la hausse des prix, les acquéreurs se tournent-ils vers des villes ?

Oui, nous observons l’émergence d’un marché de report, avec des acquéreurs qui achètent dans des communes situées dans les terres, où les prix sont moins élevés. C’est le cas de Cuges-les-Pins, Signes, Roquefort-la-Bédoule, etc.

Image
Grégory Périer
Grégory Périer
Directeur de l'agence
Terre Bleue Immobilier
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !