« Aujourd’hui à Gradignan, il y a une pénurie de biens à vendre »

24 fév 2022
Modifié
24 fév 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La ville de Gradignan, située à moins de 10 km de Bordeaux, connaît un engouement particulièrement marqué. Gérard Maumon, gérant de Immo Light, fait face à une pénurie inédite de biens et à un déséquilibre total du marché immobilier.

Image
maison-piscine-gradignan-logicimmo
Gradignan doit son développement à l’arrivée de grandes entreprises de l’aviation. © Alexandre Zveiger – Shutterstock

Comment se porte le marché de l'immobilier à Gradignan ?

Il est compliqué en ce moment. Habituellement, nous disposons d'un portefeuille important et diversifié de biens disponibles à la vente. Or aujourd’hui, notre catalogue présente presque deux tiers de moins de produits ! La tendance générale est à des prix élevés. Comme nous faisons face à beaucoup plus de demandes proportionnellement au nombre d’offres disponibles, les vendeurs sont tentés de demander toujours plus.

3 808 €/m²

C’est le prix moyen de l’immobilier dans la ville de Gradignan.

De quand date cette surévaluation des prix gradignanais ?

L’augmentation des prix a commencé il y a un peu plus d’un an.

« L’arrivée de grands groupes a amené une clientèle d’actifs aux moyens importants »

Gérard Maumon, gérant de Immo Light

Est-ce là le seul effet de la crise sur le marché de votre ville ?

Non, ce n’est pas le seul phénomène nouveau que nous avons constaté à la suite de la crise sanitaire. On remarque également des évolutions au niveau des demandes et des envies des acheteurs. Ces derniers recherchent de nouveaux types d’espaces : ils veulent avoir un extérieur, une terrasse ou un balcon, un espace de travail qui sera entièrement dédié au télétravail… Autant de nouveaux mots que nous n’avions pas l’habitude d’entendre jusqu’à il y a peu.

47 %

C’est la proportion de maisons à Gradignan.

Quelle direction le marché va-t-il prendre ?

Je pense que nous allons entrer progressivement dans une phase de stagnation. La demande va baisser, pour se retrouver à l’équilibre avec le volume d’offres disponibles. Le nouveau challenge sera alors de trouver des produits. À notre échelle à l’agence, nous nous efforçons de jouer sur notre réseau pour avoir le produit en premier. Mais ce n’est pas chose aisée ! Il faut également dire que c’est aussi la profession en elle-même qui a beaucoup évolué. Aujourd’hui, les agents indépendants prennent de plus en plus de parts de marché.

Image
Gérard-Maumon
Gérard Maumon
Gérant
Immo Light
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !