« À Saint-Raphaël,  les quartiers Valescure et Boulouris attirent les acheteurs »

18 jan 2022
Modifié
18 jan 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Entre environnement naturel exceptionnel et promesses de rentabilité, le marché immobilier des quartiers Valescure et Boulouris est au beau fixe d’après Julien Chevry, directeur commercial de l’agence Neyrat Immobilier.

Image
port-plaisance-frejus-logicimmo
Proches des massifs des Maures et de l’Esterel, Fréjus et Saint-Raphaël offrent un cadre de vie idéal. © BearFotos – Shutterstock

Comment qualifieriez-vous le marché immobilier du secteur de Fréjus et Saint-Raphaël ?

Le marché est très dynamique dans le secteur et dans un rayon de 10 km environ, surtout actuellement ! Cela s’explique par la conjoncture et la crise sanitaire qui sévit depuis quasiment deux ans. Dans les faits, nous nous retrouvons avec plus d’acheteurs que de biens disponibles ; à savoir que nous proposons de la vente d’appartements dans le neuf et l’ancien, des biens de prestige pour l’achat d’une résidence principale, secondaire ou pour de l’investissement locatif.

Les délais de transaction sont-ils rapides ?

Je dirais que oui. Un bien au prix du marché se vend sous une semaine au maximum. En termes de volume de ventes, notre agence Neyrat Saint-Raphael réalise une moyenne de 4 à 5 transactions par mois, pour un total d’une cinquantaine de biens vendus par an. Concernant les prix enfin, ils ont eu tendance à augmenter en 2020 et 2021. Nous prédisons donc une stagnation en fin d’année 2022.

4 790 €/m²

C’est le prix moyen pour devenir propriétaire d’une maison dans le quartier de Boulouris.

Quels sont les quartiers les plus prisés ici ?

Le quartier résidentiel de Boulouris situé à 2 km à peine du centre-ville est plébiscité en raison du calme qui y règne et de sa proximité avec de nombreux services et commerces. Il faut dire que ce quartier jouit d’un environnement exceptionnel qui fait le bonheur de ses habitants : le bord de mer est façonné d’épis de roches et de plages qui ressemblent à des criques aux eaux bleu turquoise, très facilement accessibles depuis le dentier du littoral. Nous avons également le quartier du Triangle d’Or qui est aussi très convoité et où les prix ont tendance à s’envoler, tout comme le quartier de Valescure. Celui-ci est très apprécié des golfeurs, et présente plus de résidences que d’appartements.

« La réactivité est la clé pour acheter à Fréjus et Saint-Raphaël »

Julien Chevry, directeur commercial de l’agence Neyrat Immobilier

Qui sont les particuliers qui s’adressent à votre agence ?

Au niveau des acquéreurs, le profil type est finalement assez difficile à dresser, car la clientèle qui pousse notre porte est très variée. Nous rencontrons autant d’investisseurs que de particuliers en quête d’une résidence secondaire ou principale, plutôt enclins à acheter des appartements que des maisons. Par contre, ils souhaitent à l’unanimité bénéficier d’un extérieur : rez-de-jardin, belle terrasse, balcon, etc. C’est une demande qui a explosé en France depuis la crise sanitaire, mais qui a toujours existé pour nous dans le secteur. Si les personnes veulent s’établir dans le Sud, c’est pour pouvoir profiter des conditions météorologiques favorables.

4 766 €/m²

C’est le prix moyen pour acquérir un appartement dans le quartier de Valescure.

Auriez-vous un conseil à transmettre aux particuliers ayant un projet immobilier dans le secteur de Fréjus ou Saint-Raphaël ?

Je dirais simplement aux acheteurs que quand on a le coup de cœur, il faut y aller et ne pas trop réfléchir au risque de voir le bien s’échapper et de le regretter. Actuellement, les biens partent en moins d’une semaine, voire en 48 h, donc les acquéreurs n’ont pas le temps de tergiverser, il faut se montrer réactif ! En général, lorsque les particuliers demandent à effectuer une deuxième visite, il est déjà trop tard, le bien est déjà vendu.

Image
Julien Chevry
Julien Chevry
Directeur commercial
Neyrat Immobilier
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !