« Les rares biens neufs de l’Eurométropole de Strasbourg sont à des prix élevés »

14 mar 2022
Modifié
14 mar 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Si le marché immobilier de l’Eurométropole de Strasbourg se porte bien, les nouvelles constructions sont aujourd’hui peu nombreuses. Thierry Vellard, directeur commercial et marketing chez SAS-3B, fait le point sur l’état de la capitale de l’Europe et de ses environs.

Image
Emergence SAS-3B
Dans l’Eurométropole strabourgeoise, les terrains à bâtir se font rares. © SAS-3B

Pourriez-vous nous préciser votre secteur d’intervention ?

Nous travaillons dans un périmètre très large, puisque nous réalisons des transactions dans l’ensemble du Grand Est et plus particulièrement en Alsace, en Lorraine, et en Champagne. Nous serons aussi bientôt présents à Paris.

21 %

C’est la proportion de propriétaires dans la ville de Strasbourg.

Quelle est la situation du marché du neuf dans l’Eurométropole de Strasbourg ?

L’Eurométropole offre de moins en moins de terrains pour construire. Nous observons donc une raréfaction des projets sur l’ensemble du secteur. Aujourd’hui, les petites villes situées dans la seconde couronne de Strasbourg sont bien plus porteuses. Évidemment, la faiblesse de l’offre impose nécessairement une augmentation des prix de l’immobilier neuf. Cette tendance s’accompagne d’une hausse significative des coûts de construction liée à la pénurie de certaines matières premières et à la mise en place de la nouvelle réglementation énergétique. En parallèle, nous surveillons de près l’augmentation des taux d’intérêt et de l’évolution du taux d’endettement à 35 %. Tous ces facteurs et leurs impacts sont à surveiller de près.

« La raréfaction des biens neufs à Strasbourg pousse les acheteurs à s’éloigner »

Thierry Vellard, directeur commercial et marketing chez SAS-3B

Y a-t-il un profil type de client qui s’adresse à vous ?

Pour l’essentiel, nous recevons des particuliers souhaitant acheter leur résidence principale. Nous avons également un grand nombre d’investisseurs. La plupart d’entre eux souhaitent acquérir un bien immobilier dans le cadre du dispositif Pinel. La résidence secondaire est très minoritaire sur notre territoire.

20 %

C’est la proportion de bien avec 4 pièces sur Strasbourg.  

Pourriez-vous nous décrire les types de biens recherchés par vos clients ?

Il s’agit de logements de standing moyen et haut de gamme. Les biens d’exception que nous proposons sont travaillés avec des prestations de très grande qualité. Par exemple, la présence d’une salle de sport dans la résidence est un élément qui peut faire la différence. Pendant la crise de la Covid, ce type d’installation a été très sollicité. Nos clients sont également sensibles à l’emplacement de leur bien. Ils apprécient les sites à proximité du centre-ville par exemple ou d’un golf. La plupart souhaitent enfin acquérir un logement avec une belle surface. Nous vendons au minimum des T2 jusqu’au T5/T6. Par ailleurs, la pièce supplémentaire et l’espace extérieur sont devenus des critères essentiels pour nos clients. Les jardins partagés, les espaces sur les toits ou encore les jardinets ont beaucoup de succès surtout depuis la crise sanitaire. La terrasse commune pour faire des barbecues entre voisins ou un espace d’activités est très prisée.

Image
Thierry Vellard
Thierry Vellard
Directeur commercial et marketing
SAS-3B
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !