« À Mios et ses environs, il y a de plus en plus d'acheteurs »

17 juin 2022
Modifié
17 juin 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Au cœur de la forêt landaise, Mios attire de nombreux acquéreurs locaux, mais aussi en provenance des grandes métropoles françaises. José Dafonseca, gérant d’Aima Immobilier, nous éclaire sur les particularités de ce marché immobilier en plein essor.

Image
maison-piscine-mios-logicimmo
Au sud de Bordeaux, Mios a vu sa population augmenter de 30 % en moins de 10 ans. © Luis Viegas – Shutterstock

Quelle est votre impression générale sur l’état actuel du marché immobilier à Mios ?

Nous sommes sur un secteur très dynamique. Nous constatons toutefois un léger ralentissement de la demande depuis le début du mois de mars. Il est probable que cela soit dû aux inquiétudes suscitées par la situation internationale et économique.  

3 577 €/m²

C’est le prix moyen d’une maison à Mios.

Les prix immobiliers miossais ont-ils évolué ces derniers mois ?

Face à la forte tension qui règne sur le marché, les prix immobiliers ont effectivement fortement augmenté depuis la crise sanitaire. Ils sont actuellement sur un plateau très haut. Ils peuvent ainsi atteindre plus de 4 200 €/m2 pour de l’ancien réhabilité. En moyenne, pour l’achat d’une maison récente avec jardin, il faut prévoir entre 400 000 et 450 000 €.

Quel est le profil des acquéreurs actuels ?

Nous avons essentiellement affaire à des personnes en quête d’une résidence principale. La hausse des prix met à mal l’achat de résidences secondaires dans la ville et ses alentours. Nos clients sont majoritairement des cadres en quête d’une maison familiale et des jeunes retraités souhaitant se rapprocher de leurs enfants habitant la région.

« Nous travaillons à flux tendu car nous n’avons pas suffisamment de biens à vendre »

Quels sont les secteurs les plus recherchés par les acheteurs ?

Mios est prisée dans son ensemble. À mi-chemin entre Bordeaux et le bassin d’Arcachon, elle compte de nombreux établissements scolaires qui séduisent les jeunes parents. À 5 km, les acquéreurs plébiscitent Biganos et sa gare TGV qui permet de rejoindre facilement Paris et d’autres grandes villes.

92 %

C’est la part de maisons dans le parc immobilier miossais.

Avez-vous un ou deux conseils à donner à un potentiel acquéreur dans votre secteur ?

Il est conseillé de bien définir les contours de sa recherche, notamment en termes de localisation et de budget. Cela permet d’être réactif lorsqu’un bien arrive sur le marché.

Image
jose-defonseca
José Dafonseca
Gérant
Aima Immobilier
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !