« À Hyères, tous les biens se vendent rapidement »

02 nov 2022
Modifié
02 nov 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Le marché immobilier hyérois se porte bien. Les acquéreurs sont sans cesse plus nombreux, certains venant même y investir dans la pierre par sécurité. Véronique Borgetto, Directrice des agences Borgetto Immobilier, fait part de ses observations.

Image
Superbe vue mer depuis les hauteurs de la ville de Hyères
Les maisons comme les appartements sont recherchés à Hyères. © BearFotos - Shutterstock

Comment se porte le marché immobilier à Hyères ?

Le marché immobilier hyérois se porte très bien. Malgré les prix de vente qui augmentent, la demande demeure très forte.

4 119 €/m²

C’est le prix immobilier moyen à Hyères.

Qui achète à Hyères ?

Nous avons toujours notre clientèle locale ayant un nouveau projet mais aussi des acquéreurs venant de l’extérieur, proches de la retraite ou à la retraite et qui envisagent de vivre une partie de l’année chez nous. Un autre phénomène semble émerger, celui des regroupements familiaux, à la recherche de maisons comprenant 2 ou 3 appartements. Et bien sûr toujours les investisseurs.

Vers quoi la demande s'oriente-t-elle ?

Nous retrouvons des acquéreurs pour tous types de projets, aussi bien de la résidence principale que de la résidence secondaire ou encore de l'investissement. Mais nous avons également depuis quelques temps des acquéreurs qui souhaitent sécuriser leurs économies en investissant.

« À Hyères, un bien classique et en bon état se vend dans le mois, voire en quelques jours »

Véronique Borgetto, gérante de l’agence Borgetto Immobilier

Avez-vous observé l’émergence d’un marché de report ?

Pas vraiment, car même la clientèle aisée que nous rencontrons est prête à patienter jusqu’à trouver le bien qui lui convient. Beaucoup recherchent, par exemple une vue mer, ou un grand appartement en centre-ville de Hyères, ce qui exclut de s’éloigner.

24 %

C’est la part de résidences secondaires à Hyères.

Les vendeurs seront-ils plus nombreux dans les prochains mois ?

C’est difficile à dire. De nouveaux biens arrivent régulièrement sur le marché, tout dépend des projets, les prix freinent souvent les vendeurs locaux qui ont un projet de rachat immédiat dans le même secteur. Les vendeurs classiques ne changeront pas : successions, mutations, personnes plus âgées qui souhaitent vendre leurs villas pour se rapprocher du centre-ville, etc.

Image
Véronique Borgetto - Borgetto Immobilier
Véronique Borgetto
Directrice des agences
Borgetto Immobilier
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !