« Dans le Genevois français, les villes frontalières ont la cote »

15 mar 2022
Modifié
15 mar 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Le Genevois français continue d’attirer les acquéreurs. Les villes frontalières concentrent l’essentiel de la demande. Ludovic Jean, gérant des Clefs du Genevois, fait le point sur l’état du marché et sur les secteurs les plus recherchés.  

Image
saint-julien-en-genevois-logicimmo
À la frontière suisse, Saint-Julien-en-Genevois séduit les acquéreurs. © Julien Leiv – Shutterstock

Quel est l’état des lieux du marché immobilier du Genevois français ?

La situation est plutôt satisfaisante au regard des deux dernières années que nous avons connues. Psychologiquement, cela n’a pas toujours été simple, notamment à cause des différentes restrictions sanitaires. Il était parfois difficile d’exercer correctement notre métier et nous étions suspendus aux décisions du Gouvernement. Malgré tout, le bilan est bon.

4 501 €/m²

C’est le budget moyen pour acheter un appartement à Saint-Julien-en-Genevois.

Quel est le profil type des acquéreurs ?

Nous n’avons pas vraiment d’acheteurs types sur notre secteur. Les profils sont très variés, allant de l’acquéreur de résidence principale à l’investisseur. Nous travaillons tous les types de biens, le neuf comme l’ancien, les terrains, les biens à rénover, les appartements, du studio aux grands attiques, les maisons mitoyennes comme les villas d’architecte… Cette diversité nous amène à côtoyer et à nous adapter à toutes les catégories de clients, qu’ils soient vendeurs ou acquéreurs.

« Le marché immobilier du Genevois français se porte plutôt bien »

Quels sont les secteurs du Genevois français les plus prisés ?

Sans conteste, il s’agit de Saint-Julien-en-Genevois intra-muros. La commune dispose de nombreuses commodités. Les habitants profitent ainsi de commerces, de services ou encore de groupes scolaires. Mais surtout, ils ne sont qu’à quelques encablures de la douane suisse. Cela leur permet chaque matin d’effectuer aisément les trajets vers la Suisse pour aller travailler. Les autres communes de notre secteur du genevois sont également recherchées, mais pour des caractéristiques différentes qui peuvent être pour certains, le prix, et pour d’autres, la qualité de vie.

4 255 €/m²

C’est le budget moyen pour acheter une maison à Saint-Julien-en-Genevois.

Quels sont les secteurs qui ont le plus de potentiel, et pourquoi ?

Encore une fois et pour les mêmes raisons, Saint-Julien tire fortement son épingle du jeu. L’arrivée prochaine du tramway devrait encore accentuer son attractivité auprès des acquéreurs et des frontaliers suisses. Plus largement, tous les secteurs situés à proximité de la frontière ont du potentiel pour les années à venir. La demande y est très forte. Les acquéreurs ont d’ailleurs de plus en plus de difficultés à trouver un bien et le nombre de terrains constructibles disponibles se tarit fortement. 

Image
Ludovic Jean
Ludovic Jean
Gérant
Les Clefs du Genevois
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !