« En Dracénie, nous avons de plus en plus affaire à une clientèle étrangère »

Blandine Rochelle 02 avr 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Malgré des prix immobiliers en hausse, le secteur de Draguignan n’en finit pas d’attirer les acquéreurs, qui plébiscitent notamment les villas avec jardin. Antony Aloisi, gérant de l’agence Dracénoise, explique que le profil des acquéreurs est en pleine mutation.

Image
De nouveaux acquéreurs font émergence sur le marché immobilier de Draguignan. © Celli07 - Adobe Stock
De nouveaux acquéreurs font émergence sur le marché immobilier de Draguignan. © Celli07 - Adobe Stock

Quelle est l’étendue de votre secteur de chalandise ?

Draguignan demeure le cœur de notre secteur de chalandise, mais nous intervenons dans l’ensemble de la Dracénie, c’est-à-dire de Lorgues à Montferrat ou de Flayosc aux Arcs-sur-Argens, en passant par Figanières ou Vidauban.

Quel état des lieux dresser du marché immobilier dracénois ?

Il est très dynamique, compte tenu du fait que les biens se vendent vite. La demande est forte et l’offre limitée, ce qui n’empêche pas les prix de demeurer stables dans l’ancien. Ils sont, en revanche, en hausse en ce qui concerne les villas dont la valeur s’étend de 300 000 à 450 000 €, car ce sont les biens les plus recherchés.

Quelles sont les spécificités de votre marché ?

Actuellement, les vendeurs ont tendance à repousser leur projet immobilier, tandis que les acquéreurs sont pressés de réaliser le leur. Cela entraîne mécaniquement une hausse des prix. Pour autant, le marché immobilier demeure très attractif dans le secteur, et les perspectives à moyen terme sont encourageantes. Notons également que les taux d’emprunt remontent. Nous incitons donc les acquéreurs à profiter rapidement des taux actuels avant que les banques ne les révisent à la hausse et que les prix immobiliers augmentent encore.

Le prix immobilier moyen à Draguignan est de 2 641 €/m².

Quel est le profil des acquéreurs en Dracénie ?

Jusqu’à récemment, il s’agissait surtout d’acquéreurs locaux. Mais avec la hausse des prix de l’immobilier, nous avons affaire à une nouvelle clientèle, que ce soit pour de la résidence principale ou de l’investissement locatif. De plus, nous avons de plus en plus affaire à une clientèle étrangère, car la facilité des échanges internationaux, les outils numériques et les réseaux sociaux sont propices à ce déploiement.

En combien de temps se vend un bien immobilier Dracénois ?

La rareté de l’offre entraîne des délais de transaction à la baisse, en particulier en ce qui concerne les biens disposant d’un espace extérieur. Actuellement, un bien au prix du marché se vend dans les 3 mois.

« La rareté de l’offre entraîne des délais de transaction à la baisse »

Antony Aloisi, gérant de l'Agence Drcénoise.

Comment se porte le marché locatif ?

À la location, les villas dotées d’un jardin sont les biens les plus prisés, et le loyer moyen s’élève à 1 000 € par mois, ce qui reste attractif en comparaison des grandes agglomérations. Il faut noter que la complexification des règles qui encadrent la location rendent le recours à un professionnel de l’immobilier incontournable.

À Draguignan, le parc immobilier est composé à 40 % de maisons. 

Pourquoi confier la gestion locative de son bien à une agence ?

Nous apportons un accompagnement personnalisé et complet, puisque nous nous gérons la rédaction du bail, les états de lieux, le montant et révision du loyer, les charges locatives, les travaux à réaliser, les diagnostics obligatoires, les litiges avec le locataire, le contentieux du recouvrement, les congés, la résiliation du bail, la caution. Nous ne laissons jamais un propriétaire seul face à une difficulté, et nous proposons même un dispositif apportant une couverture en cas de détérioration immobilière ou d’impayés locatifs jusqu’à 80 000 €.

Image
Antony-Aloisi
Antony Aloisi
Gérant
Agence Dracénoise
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !