« De Nyons à L’Isle-sur-la-Sorgue, le télétravail a attiré de nouveaux acquéreurs »

10 mar 2022
Modifié
10 mar 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

David Boschi, gérant de Boschi Immobilier, nous fait l’état du dynamisme du marché immobilier de son secteur. De Nyons à L’Isle-sur-la-Sorgue, la crise sanitaire a apporté une nouvelle clientèle en quête d’une résidence secondaire, voire pour y télétravailler.

Image
isle-sur-la-sorgue-logicimmo
L’Isle-sur-la-Sorgue, le paradis des chineurs d’antiquités dans le Vaucluse. © Novinit Images – Shutterstock

Quel est le périmètre géographique dans lequel votre agence est amenée à intervenir ?

Notre agence familiale a commencé à Nyons en 1960. Nous avons depuis tissé un maillage local de 12 agences en Drôme Provençale et dans le Vaucluse. Nous accompagnons notre clientèle dans leurs projets dans ces 2 secteurs, à L’Isle-sur-la-Sorgue notamment, ainsi que dans le Luberon et le Ventoux.

3 197 €/m²

C’est le prix moyen de l’immobilier ancien à L’Isle-sur-la-Sorgue.

Quelles sont les villes les plus prisées de votre secteur ?

Vaison-la-Romaine est très appréciée. C’est une ville de taille à peu près identique à Nyons, située à moins de 30 km au nord d’Orange. Elle est d’ailleurs souvent désignée comme le joyau de la Provence romaine. Tout le secteur autour du Ventoux est également recherché. On y trouve des communes de taille moyenne offrant une très bonne qualité de vie. On peut s’adonner à de nombreuses activités et les points d’intérêt ne manquent pas. L’Isle-sur-la-Sorgue est aussi une ville très plébiscitée aux portes du Luberon. La demande y porte autant pour de la résidence principale que pour de la résidence secondaire. Cette ville plaît beaucoup aux locaux comme aux visiteurs de passage dans la région pour les antiquaires qui investissent les lieux tous les dimanches. C’est un rendez-vous incontournable pour toute la région.

« Les biens les plus prisés sont les maisons en pierre au charme typiquement provençal »

Quel est le profil type des acquéreurs ?

Ici, nous sommes amenés à rencontrer beaucoup de jeunes retraités. Ils sont à la recherche d’une résidence principale afin de s’installer un peu plus dans la campagne. La plupart d’entre eux sont d’ailleurs d’anciens citadins de la région lyonnaise ou parisienne. Ils recherchent une ville moyenne, à taille humaine, où il fait bon vivre. Le climat de la Provence les séduit immédiatement. Nous avons également connu l’arrivée d’une nouvelle clientèle suite à la crise sanitaire. La période post-covid et sur toute l’année 2021, ont amené des particuliers à la recherche d’une maison de famille, une résidence secondaire pour y passer les vacances d’été, mais aussi une partie de l’année grâce au télétravail. Cela a amené un nouveau type d’acquéreur dans le secteur, contribuant à redorer le blason de la résidence secondaire.

34 %

C’est la proportion de résidences secondaires sur les ventes en 2021 des agences Boschi Immobilier.

Quels sont les types de biens les plus recherchés ?

Aujourd’hui, la tendance est clairement à l’acquisition d’un mas en pierre pour les projets de maisons de famille, avec de l’espace et de beaux volumes. Les jeunes retraités préfèrent les villas récentes de plain-pied avec jardin et piscine dans un quartier résidentiel, proche du centre des villes de taille moyenne.

Image
David Boschi - Boschi Immobilier
David Boschi
Gérant
Boschi Immobilier
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !