« Dans la Drôme provençale, la tendance du marché demeure excellente »

30 nov 2021
Modifié
09 déc 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La crise sanitaire a poussé de nombreux acheteurs à réaliser leur projet immobilier en s’installant dans la Drôme provençale. David Boschi, gérant du réseau d’agences Boschi Immobilier et spécialiste du secteur, dresse le portrait de ce marché situé entre Montélimar et Avignon. 

Image
nyons-logicimmo
Les habitants des grandes villes apprécient le calme et le charme de la Drôme provençale. © Adrian Popov – Shutterstock

Quelle est la situation du marché immobilier de la Drôme provençale ?

Notre secteur est toujours dynamique avec une forte demande et une offre moins élevée notamment sur les maisons. L’été 2021 fut une période de rattrapage. Depuis septembre, le marché est un peu plus calme mais la tendance demeure encore très bonne. 

1 mois

C’est le délai moyen pour trouver un acquéreur dans la Drôme provençale.

Quel est le profil des acquéreurs qui s’adressent à votre agence ?

Nous avons plusieurs profils. Beaucoup de nos clients ayant la possibilité de télétravailler recherchent une maison secondaire. C’est l’une des conséquences de la crise de la Covid-19. La plupart arrivent de Lyon, de la région Rhône-Alpes et de Paris. Ces acquéreurs souhaitent aussi garder un pied-à-terre dans leur ville d’origine. Ils recherchent le plus souvent une maison avec piscine si possible dans un bel environnement et un secteur tranquille. Leur budget se situe entre 350 000 et 600 000 €. Certains ont un budget bien supérieur et recherchent une propriété authentique, toute en pierres, aux alentours d’un million d’euros. La seconde catégorie est composée de jeunes retraités qui ont vendu une maison dans les grandes villes. Ils recherchent un bien de plain-pied avec jardin, dans un quartier résidentiel, situé pas trop loin du centre-ville. Leur budget se situe entre 300 000 et 450 000 €. Nous recevons enfin de nouveau des demandes pour des résidences secondaires de la part de Suisses, Allemands, Belges et Anglais.

750 000 €

C’est le prix d’un mas en pierre de 235 m2 à Grignan avec piscine et 3 hectares de terrain.

Quels sont les secteurs les plus prisés et pourquoi ?

Trois pôles principaux intéressent les acquéreurs. Nyons, tout d’abord, est une ville de taille moyenne avec toutes les commodités et abritée du mistral. La commune est d’ailleurs surnommée le petit Nice du fait de son micro-climat. Grignan avec son château très connu, ensuite, est une ville charmante facilement accessible. Les acquéreurs apprécient de pouvoir rejoindre aisément l’autoroute de Montélimar Sud. Enfin, Buis-les-Baronnies est plébiscitée pour son environnement naturel.

« Les étrangers sont de retour sur le marché de la Drôme provençale »

David Boschi, Gérant de Boschi Immobilier

Pouvez-vous nous présenter votre agence en quelques mots ?

Celle de Nyons est l’agence historique parmi les 12 bureaux que nous possédons aujourd'hui en Drôme Provençale et dans le Vaucluse. Elle a été créée par mon grand-père en 1960.

Image
david boschi
David Boschi
Gérant
Boschi Immobilier
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !