« À Bons-en-Chablais, même les profils les plus aisés ont du mal à acheter un bien »

07 juin 2022
Modifié
07 juin 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

En Haute-Savoie, la pénurie de biens à vendre bloque le marché, de même que celle des matériaux perturbe les programmes de construction. C’est ce que constate Jean-Marc Agnolin, directeur de Savoie Genève Immo. Il nous fart part de l’actualité du marché immobilier de Bons-en-Chablais.

Image
vue-sur-bons-en-chablais-logicimmo
Dans l’agglomération transfrontalière du Grand Genève, Bons-en-Chablais est très prisée pour son offre de maisons. © Mimpki – Shutterstock

Comment se porte le marche de l'immobilier bonsois ?

Aujourd’hui, nous vivons une situation inédite car n’avons jamais rien connu de tel. Nous faisons face à une rareté globale de l’offre, particulièrement au niveau des terrains et des maisons : c’est véritablement du jamais vu en plus de 15 ans d’activité. Or s’il n’y a que très peu d’offres sur le marché, ce dernier finit forcément par être bloqué.

3 396 €/m²

C’est le prix moyen d’une maison à Bons-en-Chablais.

Cette situation est-elle problématique pour les professionnels ?

Elle va bientôt le devenir, mais les particuliers seront touchés, eux aussi. Nous rencontrons beaucoup de profils qui bénéficient de budgets confortables et qui ont tout de même du mal à trouver un bien à acheter. Ce fort déséquilibre a également provoqué une grosse augmentation des prix, ce qui risque de freiner rapidement les projets, des primo-accédants notamment.

« Les particuliers doivent justifier d’un budget minimum de 500 000 € pour acheter une maison individuelle »

Jean-Marc Agnolin, directeur de Savoie Genève Immo

Comment le marche devrait-il évoluer à Bons-en-Chablais ?

Actuellement, nous faisons face à une augmentation des prix de l’immobilier, mais également du prix des matériaux. Cette hausse a freiné bon nombre de projets de construction de programmes neufs, qui nécessitent à présent des budgets bien supérieurs à ceux qui étaient initialement prévus. Les particuliers eux-mêmes rencontrent de grandes difficultés à s’approvisionner en matériaux pour réaliser leurs travaux à cause de leur pénurie, mais surtout le coût qu’ils représentent est désormais loin d’être abordable. Je crains que cette situation ne se débloque pas dans les mois à venir, au contraire. Les prochains mois vont rester dans cette même dynamique, voire devenir plus compliqués encore. De notre côté, nous espérons un retour à l’équilibre avec plus d’offres disponibles afin de satisfaire la demande. Nous sommes entrés dans un marché de crise. Il est donc difficile d’avoir une vision à long terme.

68 %

C’est la proportion de maisons à Bons-en-Chablais.

Pouvez-vous nous présenter votre agence ?

Notre structure est une affaire familiale implantée à Bons-en-Chablais depuis 1987. Cela en fait la plus ancienne de la ville. De par notre ancienneté, nous bénéficions d’une parfaite connaissance de notre marché et proposons à notre clientèle des biens neufs ou anciens. Depuis peu, nous avons formé un nouveau service destiné au marché du viager.

Image
Jean-Marc Agnolin
Jean-Marc Agnolin
Directeur
Savoie Genève Immo
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !