« Dans le pays de Gex, l'immobilier se porte bien, mais il reste fluctuant »

Sofia El Allaki 02 mai 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Aux portes de la frontière genevoise, Ferney-Voltaire attire des travailleurs frontaliers et des familles souhaitant habiter dans une petite ville calme à taille humaine. Bérenger Legrand, gérant de BC Immobilier, nous présente ce marché immobilier.

Image
ferney-voltaire-logicimmo
Le Pays de Gex est un ensemble de villes attirant les travailleurs frontaliers suisses. © Anatoli Laptev – Shutterstock

Pouvez-vous nous situer les zones d’intervention de votre agence ?

Nous travaillons principalement dans le triangle formé des communes de Ferney-Voltaire où se situe notre agence, Gex et Saint-Genis-Pouilly. Nous intervenons également sur le secteur de Divonne-les-Bains, à la frontière de Genève, à Collonges.

Rencontrez-vous un type de clientèle particulier dans le Pays de Gex ?

Aucun profil ne se démarque en particulier dans notre secteur d’intervention. Par notre proximité avec la Suisse, nous avons beaucoup d’acquéreurs expatriés, de l’étranger ou de France. Nous avons actuellement affaire à environ 180 nationalités différentes.

 

 

 

3 mois

C’est le délai moyen de vente dans le Pays de Gex.

Cette proximité avec la Suisse ne dessert-elle pas votre clientèle locale ?

L’attrait des Suisses ou des expatriés pour les zones frontalières n’est pas récent. Avec le fort pouvoir d’achat des personnes travaillant en Suisse, il est plus avantageux d’acheter un bien à la frontière française. Nous avons peu de primo-accédants. Concernant les clients de nationalité Suisse, la plupart viennent nous voir pour avoir des conseils sur leurs éventuels projets d’achat.

« Parmi les couples faisant partie de notre clientèle, nous remarquons qu’au moins un conjoint travaille en Suisse »

Pensez-vous que votre marché immobilier restera prospère ?

Nous ne savons pas si la dynamique restera la même que depuis le début du second trimestre. Même si le marché se porte bien, il reste fluctuant. Ceci s’explique notamment par la situation géopolitique en Ukraine.

Les prix de l’immobilier ont-ils augmenté dans le Pays de Gex ?

Les prix de vente de certains biens ont considérablement augmenté. C’est le cas notamment des résidences avec un extérieur. Depuis le confinement, les acquéreurs veulent un minimum de surface intérieure comme extérieure. Un simple balcon ne suffit plus. L’extérieur est un vrai lieu de vie. De plus en plus de clients veulent une terrasse avec assez de surface pour mettre une table et des chaises afin de partager des moments de convivialité en extérieur.

Entre 4 500 et 5 000 €/m²

C’est le prix moyen d’un bien immobilier dans le Pays de Gex.

Pouvez-vous nous donner les prix de vente pratiqués dans votre secteur ?

Les tarifs pratiqués dans le Pays de Gex représentent une large fourchette entre 3 500 et 8 000 €/m2. Pour vous donner quelques exemples, un studio à Ferney-Voltaire se vend aux alentours de 180 000 à 200 000 €. Des acquéreurs souhaitant s’installer dans la ville de Gex peuvent s’acheter un deux-pièces entre 200 000 et 220 000 €. Le prix au mètre carré est légèrement moins cher qu’à Ferney-Voltaire. À Prévessin-Moëns, les grandes surfaces sont très demandées. Un T3 peut s’évaluer entre 330 000 à 350 000 €. Pour une villa, il faut compter un budget de 800 000 à 850 000 €.

Quelles sont les qualités d’une agence immobilière efficace ?

Avoir une bonne connaissance du marché immobilier local est indispensable. Offrir des services immobiliers est un atout considérable : de la transaction à la location, en passant par la gestion. Notre agence BC Immobilier intervient dans le Pays de Gex depuis 9 ans et dédie son expertise à satisfaire nos clients. Nous proposons des visites virtuelles depuis 7 ans. Nous mettons à disposition des vendeurs et acquéreurs des camions de déménagement à 1 € le week-end.

Image
Béranger-Legrand
Bérenger Legrand
Gérant
BC Immobilier
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
Image
Le marché immobilier de Divonne-les-Bains manque de foncier disponible pour répondre à la demande. © Ségolène Roze
Près de chez vous
Le marché immobilier de Divonne-les-Bains, dans l’Ain, est en pleine mutation. Les acquéreurs veulent acheter le plus rapidement possible, leurs critères de recherche évoluent tandis que le foncier diminue. C’est le constat dressé par Eric Bentejac, gérant des agences Cabinet Immobilier Gessien.
A la une !