Locataire : négocier une réduction du loyer pour travaux

Logic-Immo 21 jan 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Pas toujours simple de convaincre le propriétaire de la nécessité de faire des travaux. Et si vous vous y preniez autrement ?

Image
Jeune femme peignant un nouvel appartement rénové avec de la peinture.
Il est tout à fait possible de rénover son logement tout en maîtrisant le budget. ©Daxiao Productions/Shutterstock
Sommaire

Ce que dit la loi au sujet des travaux dans une location

Vous emménagez bientôt dans un appartement nécessitant des travaux de rénovation ? Si le bailleur ne souhaite pas réaliser lui-même ces modifications, vous pouvez vous en charger, à condition que le montant de votre loyer soit revu à la baisse pour couvrir les dépenses liées au chantier. La loi du 6 juillet 1989 prévoit ce cas de figure : « Les parties peuvent convenir par une clause expresse des travaux que le locataire exécutera ou fera exécuter et des modalités de leur imputation sur le loyer ». Attention : le locataire ne doit assumer que les travaux d’amélioration et pas ceux de mise en conformité du logement. Pas question donc d’entreprendre la réfection de la toiture : c’est au propriétaire de s’en occuper.

Comment faire pour négocier une réduction de loyer ?

Sur le contrat de bail, tout doit être mis au clair : une « clause expresse travaux » précise la nature des travaux, leur coût, le montant précis de la baisse pratiquée ainsi que la durée d’application de cette réduction. Si le locataire quitte le logement avant la fin de cette période, il devra être indemnisé. Des modalités de compensation qui doivent également figurer sur la clause. Les charges locatives sont-elles concernées par cette baisse ? Non. Il n’est d’ailleurs pas inutile de le préciser sur le contrat de bail pour éviter tout malentendu.

Des travaux pendant la durée du bail de location ?

Vous pouvez à tout moment demander au bailleur une révision de votre loyer pour cause de travaux. Il vaut mieux lui soumettre votre proposition argumentée par lettre recommandée avec accusé de réception. Ne vous contentez pas d’une réponse orale : pour garder une trace de son accord, le propriétaire doit vous faire part de sa décision par écrit.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
vue sur une rue pietonne entourée de bâtiments neufs
Louer
Les propriétaires de logements en location ou mis à disposition à titre gratuit doivent s’assurer que le nombre de personnes habitant dans leur propriété par rapport à la surface habitable ne...
Image
Il faut systématiquement informer l'assureur d'un changement de situation au sein de la colocation pour que les informations du contrat soit à jour. © svetikd - Getty images
Louer
La colocation a le vent en poupe et devient un mode d’habitation plébiscité par 58 % des étudiants. Comme toute location, il est nécessaire d’assurer la colocation, ce qui peut amener à s’interroger...
Image
Un propriétaire dont le locataire ne paye plus son loyer
Louer
Hausse de l’inflation oblige, les budgets des ménages les plus modestes sont mis à mal et les impayés de loyers se multiplient. Et c’est alors un véritable drame pour les propriétaires qui, alors même...