« À Lyon, l’offre limitée permet de maintenir des prix importants »

La rédaction 04 nov 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La hausse des prix a incité certains acquéreurs à s’éloigner un peu du centre historique de la capitale des Gaules. Maximilien Chessel, président de la Centrale Immobilière, fait le point sur ce marché.

Image
lyon-logicimmo
Pour son patrimoine historique, ses nombreuses infrastructures et ses quartiers luxueux, la ville de Lyon et sa proche périphérie sont plébiscitées par les acquéreurs. © Frédéric Prochasson

Quel est le secteur d’intervention de la Centrale Immobilière ?

Nous souhaitons offrir à notre clientèle une gestion de proximité. Ainsi, nous nous spécialisons sur les secteurs à 30 minutes autour de nos agences de Lyon, Saint-Priest, Givors et Bourg-en-Bresse.

Comment se porte le marché de l’immobilier à Lyon ?

Il est assez tendu. La demande étant supérieure à l’offre, les prix des biens immobiliers sont globalement à la hausse. Dans les autres secteurs, les prix ont plutôt tendance à stagner. Bien entendu, la situation géographique du bien, son état et ses points forts sont déterminants pour son estimation.

+4,2 %

C’est la hausse des prix des appartements dans l’ancien sur 1 an à Lyon.

Y a-t-il des secteurs plus prisés que d’autres ?

Depuis toujours, certains quartiers de Lyon sont particulièrement prisés, essentiellement en centre-ville. Mais la hausse des prix a encouragé de nombreux acquéreurs à s’éloigner un peu du centre historique de Lyon. Leur seul critère reste que le secteur choisi soit très bien desservi par les transports en commun.

Pouvez-vous nous communiquer un délai de transaction moyen ?

Nous indiquons toujours à nos clients vendeurs une estimation de prix selon la réalité économique du marché. Il ne nous faut, en moyenne, que quelques jours ou semaines pour trouver l’acquéreur. Il faudra ensuite compter les délais habituels de signature de compromis, entre l’intervention du notaire et la mise en place du financement de l’acquéreur.

« Plus de 50 % de nos relocations se font sans perte de loyers pour nos clients »

Maximilien Chessel, directeur général de la Centrale Immobilière

Le marché de la location immobilière suit-il la même tendance ?

Ville universitaire et culturelle renommée, Lyon est très prisée par les vacanciers et les étudiants, mais aussi par les foyers recherchant un bien à louer à l’année. Notre service de gestion locative enregistre d’excellentes performances, notamment en matière de location nue.

6 847 €/m²

C’est le prix moyen au m² pour acquérir un bien ancien dans le 2e arrondissement lyonnais.

Quels conseils à donner à de potentiels futurs acquéreurs ?

S’ils souhaitent s’installer ou investir à Lyon, nous pouvons d’ores et déjà leur dire qu’ils prennent une bonne décision. L’immobilier a toujours été une valeur refuge avec un faible niveau de risques. Cependant, les acquéreurs doivent garder à l’esprit que leur projet est généralement indissociable d’un financement à long terme. Selon les spécificités de leurs recherches et/ou de leur foyer, nous pouvons les accompagner dans l’ensemble de leur projet d’achat immobilier.

Pouvez-vous présenter votre agence en quelques lignes ?

La Centrale Immobilière est spécialisée dans la gestion locative et le syndic de copropriété. De ce fait, notre approche de l’activité transaction vente est plus patrimoniale que commerciale.

Image
Maximilien-Chessel-Centrale-Immobiliere-Logicimmo
Maximilien Chessel
Directeur général
Régie Centrale Immobilière
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
A la une !