« Caen demeure attractif malgré la crise sanitaire »

19 jan 2021
Modifié
09 déc 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Entre terre et mer, Caen séduit les acquéreurs et les investisseurs. Julien Blondel, responsable commercial de l’agence Jean Immobilier à Caen, est témoin de la forte attractivité de la ville et de sa proche périphérie.

Image
caen-immobilier-vente-logicimmo
À quelques kilomètres de la mer, Caen propose un cadre de vie idéal. © GagliardiPhotography – Shutterstock

Dans quel secteur votre agence intervient-elle ?

Nous disposons de trois agences qui nous permettent de couvrir un large territoire. Notre agence Caen-Gardin est spécialisée dans l’hypercentre caennais. L’agence Caen-Beaulieu, quant à elle, est dédiée aux recherches immobilières dans le nord-ouest de Caen. Enfin, nous venons d’ouvrir une troisième agence dans la ville de Fleury-sur-Orne qui nous donne la possibilité de couvrir le Sud caennais.

2 626 €/m²

C’est le prix moyen pour l’achat d’un appartement ancien sur Caen.

L’activité de l’agence est-elle fortement impactée par la crise sanitaire ?

Le marché immobilier local résiste plutôt bien. Il reste sur la même tendance qu’en 2019 avec un stock de biens à vendre faible et une forte demande immobilière. Face à cette tension immobilière, les prix ont enregistré, sur 2020, une légère hausse. Pour l’agence, la fin d’année 2020 se solde par un nombre de transactions comparables à celles enregistrées en 2019. La crise sanitaire n’a donc, pour le moment, pas impacté notre activité globale, même si le rythme des ventes a été perturbé par les périodes de confinement.

7,2 %

C’est la hausse des prix des appartements anciens sur un an à Caen.

Comment se porte le marché locatif caennais ?

C’est un marché dynamique avec une offre relativement importante. Caen et sa proche périphérie attirent les investisseurs qui souhaitent préparer leur retraite ou placer une partie de leur capital dans la pierre. Sur Caen, les locataires privilégient l’état du logement et son emplacement. Un soin particulier doit donc être apporté à l’entretien du bien. En tant que gestionnaire, nous veillons à cet aspect pour le compte de nos clients.

« Malgré les mois de confinement, 2020 a été une bonne année »

Julien Blondel, responsable commercial de l’agence Jean Immobilier à Caen

Y a-t-il des secteurs plus recherchés que d’autres dans la ville et ses environs ?

Sur Caen, le cœur historique est un des secteurs de prédilection des acquéreurs. Ils sont également nombreux à rechercher un bien plus récent dans les quartiers Gardin et Beaulieu. Concernant les alentours caennais, la périphérie nord proche de la mer est très prisée, notamment pour ses biens de prestige. Toutefois, les villes situées au sud de Caen, avec des prix plus abordables, ne cessent de gagner en attractivité.

D’après vous, comment va évoluer le marché immobilier caennais dans les mois à venir ?

Nous abordons l’année 2021 avec sérénité. Des évolutions sont à prévoir à moyen et long terme sur le marché immobilier local, car la crise sanitaire a amené un grand nombre de personnes à s’interroger sur leur mode de vie et leur habitation. Cela pourrait profiter à notre belle région.

!function(e,t){var c,a;(c=t.createElement("script")).src="https://podcasts.seloger.com/v1/embed/964e4a33e97ff1b617484b6874e873a10b2c259b.js",c.async=1,(a=t.getElementsByTagName("script")[0]).parentNode.insertBefore(c,a)}(0,document);
Image
Julien Blondel
Julien Blondel
Responsable commercial
Jean Immobilier
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !