Guide de survie pour décrocher votre prêt immobilier

13 jan 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Alors que les banques s’apprêtent à durcir leurs conditions d’octroi, voici comment muscler votre dossier de prêt et mettre toutes les chances de votre côté pour que votre demande de crédit soit couronnée de succès. 

Image
Un couple d'emprunteurs
Décrocher un prêt immobilier peut relever du parcours du combattant… ©​​Branislav Nenin

Sommaire

À compter du 1er janvier 2022, et en application des recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière, les banques seront tenues à prendre en compte les mensualités d’assurance lorsqu’elles calculeront le taux d’endettement des emprunteurs. Parce qu’elle fera - mécaniquement - grimper le niveau de revenus nécessaire pour pouvoir souscrire un prêt, l’obligation d’inclure le coût de l’assurance de prêt ne sera toutefois pas sans compliquer l’accession à la propriété à de nombreux ménages… Ceux-ci devront alors « muscler leur jeu » pour espérer obtenir leur financement.

19,5 %

En moyenne, le taux d’apport apparent dans l’ancien.

Jouez sur l’assurance emprunteur

Parmi les différents leviers à actionner pour rester en-deçà des 35 % d’endettement malgré l’injonction faite aux banques d’intégrer les mensualités d’assurance, souscrire une couverture d’emprunt moins coûteuse que celle de votre banque figure en tête de liste. Mais sachez qu’un établissement prêteur peut refuser une délégation d’assurance emprunteur s’il estime que les garanties apportées n’offrent pas une protection suffisante.  

3 634 €/m²

Le prix en France dans l’ancien.

Boostez votre apport personnel

Bien que les taux d’emprunt continuent de faire profil bas (en septembre dernier, ils se limitaient à 0,87 % sur 15 ans, à 0,99 % sur 20 ans et à 1,16 % sur 25 ans), la hausse du prix de l’immobilier a eu pour conséquence d’augmenter le taux d’apport personnel exigé par les banques. Par rapport à son niveau de 2019, le taux d’apport personnel progresse de 31 %. En pratique, un minimum de 10 % d’apport est nécessaire. Mais pour bétonner leur dossier de prêt et profiter des meilleures conditions, certains emprunteurs n’hésitent plus à faire monter les enchères et à produire des apports dont le montant peut atteindre 30 % du prix du bien convoité. Si vous êtes primo-accédant, plusieurs solutions s’offrent à vous pour booster votre capacité d’emprunt : utiliser votre épargne, faire appel à la solidarité familiale, souscrire des prêts atypiques (catégoriel, conventionné…). Enfin, assurez-vous qu’au cours des trois mois qui précèdent votre demande de prêt, vos comptes soient bien tenus. En clair, évitez découverts bancaires et dépenses intempestives…

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !