« Construire est devenu un luxe dans le secteur de Montpellier »

17 mai 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Les prix immobiliers de Montpellier et son agglomération ont flambé, et la construction qui représentait autrefois une alternative est même devenue un luxe à cause du prix des terrains et des matériaux. Julien Basaia, gérant des agences Immovance, décrit un marché immobilier frénétique.

Image
A Montpellier, les biens sans espace extérieur ont été pénalisés. © Markus Mainka - Adobe Stock
A Montpellier, les biens sans espace extérieur ont été pénalisés. © Markus Mainka - Adobe Stock

Quelle est la tendance sur le marché immobilier du secteur de Montpellier ?

Les prix ont fortement augmenté depuis la crise sanitaire et nous avons moins de biens en stock. Le volume de mandats entrants a été divisé pratiquement par deux, et lorsque nous en enregistrons un, le bien est vendu presque aussitôt.

Comment s’explique cette hausse de prix fulgurante ?

D’abord par le fait qu’un grand nombre de Franciliens aisés est arrivé sur le secteur : avec des budgets élevés, ils ont pu acheter à des prix également élevés, ce qui les a tirés vers le haut.

3 569 €/m²

C’est le prix immobilier à Montpellier.

La construction représente-t-elle une alternative pour les acquéreurs ?

Au contraire, la construction est devenue un luxe dans le secteur de Montpellier, du fait de la rareté et des prix élevés des terrains, des coûts des matériaux et de la construction. Avec tous ces paramètres, la construction s’adresse maintenant à des personnes aisées.

« Les logements sans extérieur ont été pénalisés et se vendent moins bien »

Avez-vous observé l’émergence d’un marché de report ?

Oui les acquéreurs s’écartent de plus en plus. Au nord de Montpellier par exemple, les personnes qui vendent leur maison en première couronne achètent ensuite en deuxième couronne pour avoir plus d’espace à cause de la hausse des prix.

Y a-t-il des secteurs plus prisés que d’autres ?

Le sud de Montpellier comme Lattes, Villeneuve-lès-Maguelone, Pérols, Castelnau et la Grande Motte sont prisés, mais ça a toujours été le cas. On observe en revanche des communes du nord et de l’ouest qui n’étaient pas spécialement demandées il y a encore quelques temps, qui s’étendent et qui sont de plus en plus prisées.

+6,7 %

C’est l’augmentation des prix immobiliers Montpelliérains sur un an.

Comment se porte le marché de la location ?

Nous n’avons plus de biens à proposer à la location car la demande est très soutenue, il y a beaucoup de concurrence sur les logements et seuls les très bons dossiers sont retenus. Il faut dire qu’avec la pénurie de biens en vente, de nombreux couples et familles se sont rabattus sur la location : les maisons familiales sont donc particulièrement demandées.

Image
julien-basaia
Julien Basaia
Gérant
Immovance
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !